Star Wars : Path of the Jedi – Notre analyse

Au fin fond de Discoveryland, il y a tout un monde en reconversion. D’abord l’attraction Star Tours a fait peau neuve en début de cette année pour devenir « Star Tours – L’aventure continue », tandis que le restaurant « Buzz Lightyear’s Pizza Planet Restaurant » est toujours fermé et « en rénovation » depuis un certain temps maintenant et sans aucune annonce à  son sujet, il se pourrait même qu’il serve actuellement d’espace de stockage. Mais en ce dimanche 7 mai 2017, c’était deux attractions qui ont été envahies par cette galaxie très très lointaine. En effet, « Space Mountain : Mission 2 » devient « Star Wars Hyperspace Mountain » et le Discoveryland Theatre accueille désormais « Star Wars : Path of the Jedi ». Nous allons analyser cette dernière.

L’entrée de l’attraction

Le Discoveryland Theatre, en changement constant

L’attraction Cinémagique a vécu de 1992 à  1998. Puis le bâtiment s’est appelé Imagination Institute du temps afin d’accueillir le film en 4D « Chérie, j’ai rétréci le public », à  partir de 1999. En hommage à Michael Jackson mort en 2009, le bâtiment se nomme dorénavant Discoveryland Theatre et accueille le film « Captain EO », de 2010 à  2015. A partir de là , son offre changera chaque année. Ainsi, en 2015 arrivera « Ant-Man : Présentation Exclusive », puis « Disney & Pixar Short Film Festival » l’année suivante et enfin « Star Wars : Path of the Jedi » en 2017. Notez que cette attraction existe déjà  dans les deux parcs américains.

La thématisation de « Ant-Man – Présentation Exclusive »

Analyse et critique de cette nouvelle attraction Star Wars

De l’extérieur, au même titre que Star Wars – Hypersapce Mountain, rien n’indique vraiment que l’attraction a été thématisée en Star Wars. En effet, à  part quelques affiches et un titre à  l’entrée, seul cela fait office de décorations de l’univers de Lucas. Cela est dommage, mais compréhensible, l’attraction étant là  temporairement (pour une période indéterminée), Disneyland Paris n’allait pas investir dans cette attraction, qui en plus n’attire pas beaucoup de visiteurs. Et ce manque d’investissement, et bien cela se voit clairement, même à  l’intérieur et pendant l’attraction.

Ainsi, après avoir fait la file d’attente (toujours vide), on se retrouve dans une salle avec toutes lumières éteintes et avec des écrans de télévisons nous présentant un making-of de la saga, que seuls ceux arrivant pile au bon moment peuvent voir en entier. Cependant ce making-of se révèle intéressant et assez riche, on a le droit à des concepts art, des interviews de Kathleen Kennedy, etc. 

A la fin de cette présentation, les portes de gauche s’ouvrent et l’on rentre dans une grande salle de cinéma, qui est la partie la mieux thématisée de l’attraction. Après une petite présentation sympathique, on nous projette alors un court-métrage compose d’extraits des 7 films Star Wars (donc exit Rogue One). Bien que ça fasse toujours plaisir de revoir des scènes de la saga, nous déconseillons l’attraction à  tous ceux ne l’ayant pas vu la saga et voulant la découvrir un jour car ce court-métrage spoile quasiment toute la saga.

Dans ce lieu qu’est le Discoveryland Theatre, tout l’intérêt des anciens shows résidait dans le fait que les court-métrages soient présentés en 3D avec des effets sensoriels (aussi appelé 4D). Avec Star Wars : Path of the Jedi, au revoir la 3D et bonjour les effets sensoriels limités. Ainsi, les sièges bougent un peu, il y a un peu de vent, et des flashs de lumière de temps à  autres. Donc l’expérience peut se révéler très peu immersive et les effets sensoriels presque anecdotiques !

Quand le film est fini, on sort par la gauche et l’on emprunte un couloir vers la sortie, avec des panneaux affichant des phrases cultes de la saga.

En conclusion, cette nouvelle attraction n’a vraiment rien d’exceptionnel. Le court-métrage spoile beaucoup et manque d’intérêt. La thématisation est pauvre. L’intérêt qu’aurait pu apporter cette attraction est dans les effets sensoriels, presque inexistants dans cette attraction. Pire, on fait plus attention à ces effets qu’au film projeté. L’attraction est somme toute sympathique, et peut être un bon endroit pour se réfugier de la chaleur, du froid ou de la pluie, ou bien pour se reposer après avoir vécu l’expérience d’Hyperspace Moutain.