Hyperspace Mountain – Notre analyse

Au fin fond de Discoveryland, il y a tout un monde en reconversion. D’abord, l’attraction Star Tours a fait peau neuve en début d’année pour devenir Star Tours – L’aventure continue, tandis que le restaurant Buzz Lightyear’s Pizza Planet Restaurant est surement définitivement fermé. Mais en ce dimanche 7 mai 2017, c’était deux attractions qui ont été envahies par cette galaxie très très lointaine. En effet, le Discoveryland Theatre accueille désormais Star Wars : Path of the Jedi et Space Mountain : Mission 2 devient Star Wars Hyperspace Mountain. Nous allons analyser cette dernière.

Hyperspace Mountain, troisième version de Space Mountain

A l’origine, Space Mountain devait faire parti du Discovery Mountain, avec à l’intérieur une montagne russe, le Nautilus (comportant un parcours scénique et un restaurant dans les salons du Capitaine Nemo), l’attraction Horizons (déjà présente à EPCOT) et une attraction du type La Tour de la Terreur qui simulait une chute à l’intérieur du Volcan. Faute de budget, il n’y aura finalement que le Nautilus (sans le restaurant) et une montagne russe sous un dôme : Space Mountain: De la Terre à la Lune qui ouvre en 1995. L’attraction est un succès et permet de relancer (en partie) économiquement le parc.

 

Pour les 10 ans de l’attraction, le 9 avril 2005, une nouvelle version de l’attraction voit le jour : Space Mountain : Mission 2. L’expérience proposée s’éloigne du rétro-futurisme et du côté Jules Verne pour proposer un voyage dans l’espace. Cette nouvelle version divise le public, mais toujours est-il que le décor initial est toujours très présent.

En vue des 25 ans, l’attraction subit trois phases de rénovation : Une rénovation de l’intérieur de l’attraction, puis une rénovation du dôme et enfin un changement des trains. Mais après la première phase, il est annoncé que l’attraction adoptera un ton Star Wars et deviendra Star Wars Hyperspace Mountain : Rebel Mission le 5 mai 2017.

La montagne de l’espace s’est par ailleurs dotée d’une nouvelle enseigne aux couleurs de l’univers Star Wars. © Daily Disneyland, Baptiste DELMAS, Juin 2017.
© Daily Disneyland, Baptiste DELMAS, Juin 2017.

 

 

Analyse et critique de cette nouvelle attraction Star Wars

La seule chose que l’on puisse dire, c’est que cette attraction ne va pas rester dans cette état pendant des années. Tout dans les décors fait très temporaire. En gros, à l’instar de Star Wars : Path of the Jedi au Discoveryland Theatre, toute la décoration Star Wars pourrait être enlevée en une nuit. De l’extérieur, strictement rien qui fait penser à Star Wars, mise à part une nouvelle affiche et un nouveau titre à l’entrée, tout est resté dans le ton Jules Verne.

Il est d’ailleurs intéressant de remarquer que l’attraction de base et son atmosphère restent très présentes, et ce, après deux changements de thèmes majeurs ! Pour ce qui est de l’intérieur la file d’attente, quelques panneaux ici et là pour nous dire que c’est une attraction Star Wars, mais encore une fois tout ça est très superficiel et les décors originaux n’ont pas bougé. Dans la salle du Baltimore Club, idem, on a juste changé les banderoles.

Concernant les tout nouveaux wagons faits pour Hyperspace Mountain, et bien le thème de Jules Verne n’a jamais été aussi présent ! Les trains sont tout de mêmes très jolis et très confortables, ils sont agréables pendant tout le voyage et le son est de bonne qualité. Mais, c’est bien cela qui nous met la puce à l’oreille, on est loin de notre galaxie très très lointaine, et pour des trains tout neufs, il devient alors presque évidents que l’univers de Jules Verne va revenir ces prochaines années.

C’était pour la partie décors, maintenant qu’en est-il du ride en lui-même ? Et bien il n’y a quasiment que du positif ! Un scénario est bien présent et clairement défini au début : nous faisons parti d’une mission rebelle. La musique accompagne bien le ride et les écrans géants participent à merveille à amplifier les sensations : on a vraiment l’impression de se prendre les tirs des vaisseaux spatiaux, de voler entre les étoiles et d’avoir un croiseur interstellaire en face de nous. L’immersion dans l’espace et l’univers Star Wars est donc totale et très réussie. Le spectacle est assuré et les sensations sont toujours aussi bonnes que les versions précédentes de Space Mountain, voire peut-être même meilleures. Les sauts dans l’Hyperespace au début et à la fin de l’attraction sont également réussis.

Veuillez notez que la deuxième fois que j’ai fait l’attraction, le train s’est arrêté juste devant l’écran où le  Croiseur interstellaire était projeté (donc pas la tête en bas, rassurez-vous), il y a eu un problème technique. Et lorsque que nous discutions avec les autres visiteurs, nous nous sommes aperçu que ce genre de problèmes techniques n’était pas rare. Même si on est loin  du syndrome de Big Thunder Mountain, c’est dommage que les imperfections soient si nombreuses pour des attractions rénovées il y a peu !

L’Audio d’un des trains ne marchait pas non plus il y a de cela quelques semaines, apparement il a été réparé depuis. Certains d’entre nous, à Daily Disneyland l’ont testé sans audio et le résultat était plutôt bizarre, très étrange même. On entendait vraiment chaque bruit du parcours et les visiteurs pouvaient aisément se parler entre eux. Après l’avoir signalé, les Cast Members nous ont pour la peine, proposé de refaire l’attraction dans un train différent avec un audio fonctionnel. Merci à eux car ils nous ont en plus offert une place, au premier rang. Une expérience toujours aussi impressionnante. 

Un lecteur régulier, Morgan, a tenu a nous faire part de ses impressions sur la nouvelle version de l’attraction.

Je n’attendais rien de particulier de cette nouvelle version, étant certes à la base un grand fan de Star Wars. Je suis très agréablement surpris. Le train démarre et le son commence, la qualité est parfaite et assez forte ce qui immerge clairement dès le début. C’est pour moi le gros point fort de l’attraction, tout au long du ride jusqu’à la petite phrase de fin… Les effets ajoutés sont nombreux et de très bonne qualité. Je pense clairement que cela rajoute un vrai plus, et je dois le reconnaître, on se surprend à ne plus se rappeler du parcours . Mon dernier point, et non des moindres , sont les nouveaux trains, qui sont devenus d’un vrai confort par rapport aux précédents. Un surprise, et une bonne surprise.

[…]

Je suis attaché à Space mountain, mais il est au goût du jour. Là et ça va plaire, C’est sur.

Morgan – Lecteur de Daily Disneyland

© DisneyGazette

En conclusion, cette nouvelle version de Space Mountain nous livre un bilan très partagé. D’un côté, les trains sont confortables, la rénovation de Space Mountain nous donne livre un dôme et un mobilier dans un état neuf. De plus, le thème Star Wars s’allie à merveille avec l’attraction, les sensations sont plus que présentes et on prend un grand plaisir à participer à l’aventure. Malheureusement, le mélange entre Jules Verne et Star Wars est pour le moins étrange et l’extérieur ne fait absolument pas Star Wars. Le plus étrange reste quand même les trains tout neufs qui font clairement Jules Verne.

Scène finale de la première version de Space Mountain

Tout laisse donc penser que Hyperspace Mountain sera temporaire car aucun gros budget ou mobilier durable n’a été placé. Avec ces nouveaux trains, il est même probable que la version initiale de Space Mountain, c’est-à-dire Space Mountain : De la Terre à la Lune, revienne ! Mais avec des changements par rapports à la version initiale pour une version avec autant de sensations que Hyperspace Mountain et des écrans 4K, c’est en tout cas ce que nous espérons.